Il a toujours été connu que l’air trop humide est source de nombreux problèmes. Cependant, un taux d’humidité inférieur à la normale peut également causer des répercussions sur la santé et le mode de vie. Avoir connaissance de ces taux d’humidité dans votre maison est essentiel pour apporter des solutions si l’air à l’intérieur est trop sec. Quels sont les indices d’un air sec ? Comment y remédier ?

air trop sec maison

Les raisons provoquant un taux d’humidité faible

La première étape est de savoir les causes provoquant l’air sec dans les pièces de la maison et à quelles périodes de l’année cela se produit-il. Cette connaissance permet de décider comment réguler le taux d’humidité dans sa maison.

Le chauffage de la maison en hiver est la raison principale entraînant l’air sec en intérieur en France. L’air s’assèche au fur et à mesure que vous utilisez le radiateur à la maison. En effet, en hiver la concentration en eau contenue dans l’air est moins forte. De ce fait, après aération, l’air entrant dans la maison est également sec et cela n’aide pas à avoir un taux d’humidité idéal. Il est alors important de détecter les indices d’un taux d’humidité faible pour y remédier et se protéger d’éventuelles complications.

Les indices d’un air sec et leur effet sur l’intérieur de la maison et la santé

Beaucoup de personnes sont familières avec les problèmes engendrés par un taux d’humidité élevé. Ces problèmes peuvent être une condensation, des taches d’eau, l’apparition de moisissures. Cependant, très peu de gens sont conscients des dommages que peut causer un air trop sec.

Lorsque l’air à l’intérieur de la maison est trop sec, vous pouvez rencontrer des soucis. Ces problèmes rencontrés sont les signes d’un air sec dans les logements. Les impacts d’un air sec sont nombreux.

Les résultats d’un air sec dans la maison

Certains signes apparaissant à l’intérieur de votre logement indiquent un taux d’humidité trop bas.

  • Les poussières dans la maison peuvent être considérables. Les excès de poussières à l’intérieur de votre logement le salissent et sont néfastes pour la santé.
  • Des électricités statiques très abondantes sont ressenties. Ces phénomènes peuvent causer un choc lorsque vous les ressentez et ainsi engendrer des malaises.
  • Des fissures apparaissent sur les meubles en bois ou sur le parquet. L’air sec assèche les planchers et les meubles et les déforme. De plus, ce taux d’humidité faible peut causer des fissurations. En outre, les cadres des fenêtres et portes en bois rétrécissent quand ils sont exposés à un air trop sec. Dans ce cas, vous pourrez avoir certaines difficultés à ouvrir ou fermer les portes et fenêtres en bois de votre maison.
  • Vous pourrez constater que vos instruments de musique à corde sonnent faux.
  • Un accroissement des virus et des bactéries. Ces derniers se multiplient rapidement dans un environnement malsain.

Les effets d’un taux d’humidité faible sur la santé

L’intérieur de la maison n’est pas la seule victime de la sécheresse de l’air. En effet, les personnes exposées à de l’air sec peuvent rencontrer des problèmes de santé :

  • Assèchement des muqueuses ;
  • Rhinites, toux, rhumes, maux de gorge ;
  • Essoufflement ;
  • Serrement de poitrine.

Les problèmes liés à la respiration sont en principe causés par une quantité insuffisante d’air circulant dans vos voies respiratoires. L’effet est souvent plus grave chez une personne qui est asthmatique, car un air sec est un déclencheur de l’asthme. Vous pourrez également rencontrer d’autres contrariétés comme :

  • Des migraines ;
  • Une sensation de mal-être fatigue ;
  • Un dessèchement de la peau ;
  • De l’eczéma ;
  • Une déshydratation.

Une hygrométrie relative faible touche spécialement les bébés et les enfants en bas âge. Ils peuvent avoir des difficultés respiratoires voire des toux. La liste des conséquences d’un air sec est non exhaustive, il est donc important de vérifier l’humidité pour améliorer la qualité de la température.

humidificateur-dair

Comment vérifier si l’air est trop sec ?

Les indices étant repérés, vous pouvez vous munir d’un hygromètre pour savoir le taux d’humidité qu’il y a dans votre maison. En effet, cet appareil indique le taux d’humidité à l’intérieur de votre logement. Si le taux qu’il affiche est inférieur à 40 %, cela signifie que l’air est trop sec parce que taux idéal varie entre 40 et 60 %. Dans ce cas, vous pouvez acheter des appareils spéciaux pour remonter le taux.

Que faire pour avoir un taux d’humidité idéal ?

L’astuce pour remédier à ce problème est l’utilisation d’un humidificateur d’air. Choisir son appareil dépend de la surface de la pièce.

Pour une petite maison ou un appartement

Si l’intérieur de la maison ou le logement est petit, vous pouvez opter pour des humidificateurs portatifs pour augmenter le taux d’humidité. Chaque pièce fréquemment utilisée devrait en contenir un. Il existe trois sortes d’humidificateurs dont les modèles à vapeur chaude, à vapeur froide et le modèle à ultrasons. Détaillons ci-dessous ces types d’humidificateurs :

Humidificateur à vapeur chaude

Avec cette méthode, vous avez un appareil contenant un réservoir d’eau et un filtre dont la moitié est baignée dans l’eau. L’air sec passe par le filtre et un ventilateur dans l’appareil envoie l’air humidifié dans la chambre.

Comme le nom l’indique, il émet une vapeur chaude. En effet, l’eau chaude a tendance à éliminer les bactéries. Ce type d’humidificateur requiert peu d’entretien. Avec ce mode, le filtre doit être changé tous les deux mois. Toutefois, comme il présente des risques de brûlure, il faut éviter de les placer dans les chambres des bébés ou des enfants sans surveillance. Ces types d’humidificateurs sont moins bruyants que les autres.

Humidificateur à vapeur froide

D’un autre côté, les modèles à vapeur froide font passer l’air à humidité idéal dans un filtre imbibé dans l’eau par ventilation. Utiliser cette méthode pour humidifier votre intérieur nécessite un entretien quotidien. En effet, le risque de propagation des bactéries dans l’eau est élevé. Et leur diffusion dans l’air causerait des problèmes à la santé. Il est ainsi conseillé de changer l’eau et nettoyer l’appareil à chaque utilisation.

humidificateur air

Humidificateur à ultrasons

La méthode est relative avec un phénomène de vibration en divisant les molécules d’eau et créant une brume. Cette dernière est ensuite propagée dans l’air par ventilation. Avec ce mode d’humidification, votre air sera moins sec très rapidement. Ce phénomène fait de cette méthode la plus efficace parmi celles qui sont proposées.

Tous ces humidificateurs sont très appréciés pour leur discrétion. Ils font très peu de bruit. À l’instar des autres modèles, ils nécessitent un entretien quotidien. L’utilisation d’une eau distillée est vivement recommandée pour que le filtre ne soit pas obstrué par les calcaires et abîmer l’humidificateur.

Pour une grande maison

Si votre maison a une plus grande superficie, l’idéal est d’opter pour un humidificateur central et payer pour son installation. En effet, ces humidificateurs centraux contiennent des régulateurs d’humidité que vous pourriez programmer vous-même. Dans ce cas, le taux d’hygrométrie dans la maison sera idéal, ni trop faible, ni trop élevé.

Comme tout humidificateur, celui-ci nécessite un entretien en temps régulier et un nettoyage des filtres pour qu’il puisse agir correctement et procurer son plein rendement.

Un logement dont le chauffage se fait par pulsation de l’air permet une installation d’un humidificateur, ce qui est pratique. Ces humidificateurs d’air pour système de chauffage utilisent l’eau du système de plomberie et ne nécessitent pas un remplissage comme le cas des humidificateurs portatifs.

Même si un purificateur d’air ne contrôle pas l’hygrométrie dans la maison, il peut être utilisé avec l’humidificateur pour avoir une bonne qualité de l’air à l’intérieur.

Autres solutions pour humidifier l’air

Pour humidifier l’air dans votre maison, vous pouvez également adopter d’autres solutions à part l’utilisation des humidificateurs.

Vous pouvez sceller les fuites d’air dans la maison. En hiver, l’air peut s’introduire par n’importe quel interstice des fenêtres ou des portes et baisser le taux d’humidité de l’intérieur. En bloquant ces entrées d’air, vous pouvez garder l’air à une température ambiante. Cela vous permettra de ne pas utiliser le radiateur et ainsi ne pas assécher l’air dans la maison.

Installer des plantes à l’intérieur peut également humidifier l’air. Ce sont d’excellents humidificateurs naturels.En effet, lorsqu’elles sont arrosées, les feuilles de ces plantes vont émettre de la vapeur d’eau. Toutefois, veillez à ne pas trop arroser les plantes pour éviter les moisissures.

Utilisez votre linge pour humidifier l’intérieur. Cette méthode est certes non habituelle, mais c’est un moyen très pratique d’augmenter le taux d’humidité dans la maison. Vous pouvez faire sécher votre linge humide à l’intérieur pour plus de bien-être.

Quelques astuces pour éviter d’avoir un air trop sec

Pour ne pas avoir une hygrométrie faible, voici quelques conseils :

  • Faites en sorte que la température n’excède pas 21 degrés à l’intérieur de la maison ;
  • Après avoir pris votre douche, laissez la porte de votre salle de bain ouverte ;
  • Aérez souvent la maison. Vous pouvez le faire deux fois par jour pendant 5 minutes ;
  • Diminuez la température du chauffage d’un ou deux degrés.

Un air trop sec peut être nuisible pour l’intérieur de la maison et la santé des personnes y vivant, spécialement les bébés. Il est donc essentiel de contrôler le taux d’humidité dans votre logement pour avoir une excellente qualité de l’air. Vous pouvez vous tenir responsable de cette tâche pour garantir le bien-être de toute la famille pendant toutes les saisons à venir.