climatechange conf

Que signifie une hausse de 2° dans notre quotidien ?

La COP 21 est lancée ! Nous allons nous intéresser pendant 1 semaine aux effets des dérèglements climatiques, aux moyens pour limiter le réchauffement à 2°C et aux solutions pour anticiper les conséquences de cette hausse.

Nous partons déjà d’un postulat bien optimiste, puisque se limiter à 2° est en soi un sacré challenge !

logo_tousensemble

Quelles sont les conséquences d’une hausse de 2° ?

Limiter la hausse de la température moyenne à la surface su globe à 2° est peut-être un vrai challenge sur le plan politique et diplomatique. Mais cela n’empêchera pas des conséquences sensibles sur nos modes de vie, sur nos paysages, sur le climat et sur la météo au quotidien.

« Les phénomènes climatiques extrêmes en augmentation. »

Les phénomènes climatiques extrêmes ont toujours existé. Mais le dérèglement climatique encourage une nette augmentation de ces événements aux conséquences souvent catastrophiques.

Les dernières observations montrent une hausse des précipitations dans certaines régions du globe et une baisse des précipitations dans d’autres parties. Les parties les plus confrontées à la sécheresse comme le Sahel sont celles qui voient leur apport en précipitation diminué.

Alors que l’Europe est devenue plus humide de 10% à 40% lors des 100 dernières années, l’Europe du Sud est devenue plus sèche de 20% durant la même période.

flood-664712_1280

Dans le dernier rapport du GIEC, l’intensité croissante des événements pluvieux ne fait plus de doute. Le réchauffement climatique va accroître les phénomènes extrêmes : sécheresse, pluie diluvienne, ouragan, cyclone.

Concernant nos paysages, l’augmentation du niveau des océans ne fait plus de doute non plus. Les estimations varient suivant les scénarios proposés par le GIEC. Plusieurs scénarios existent, du plus optimiste (une hausse inférieure à 2°) au plus pessimiste (continuer notre croissance et nos émissions de CO2 au rythme actuel).

De 1901 à 2010, le niveau des océans a augmenté de 19 centimètres en moyenne, avec une hausse annuelle moyenne de 1,7mm par an. Ce phénomène s’accélère puisque la hausse moyenne depuis 1993 est 3,2 mm par an. Les deltas seront particulièrement touchés, la région de la Camargue risque très probablement de disparaître.

Entre 2046 et 2065, le niveau des mers devrait augmenter de 17 centimètres dans un scénario optimiste et de 38 centimètres dans le scénario le plus pessimiste.

Mais comme le souligne Nicolas Hulot, l’heure n’est plus au constat mais à l’action.

L’économie numérique a des solutions à apporter. De nombreuses start-up travaillent sur des solutions pour nous aider à limiter notre empreinte carbone, pour diminuer notre consommation d’énergie, pour mieux recycler, etc.

Dans ce cadre, Wezr sera présent à la BreakThrough Night, le vendre di 4 décembre dont le thème est « Climat, Innovations, Ruptures? »

sources : Climate Challenge, IPCC